AccueilRéalisationsEquipementÁlvaro Siza signe la nouvelle aile du Musée d’art contemporain Serralves de...

Álvaro Siza signe la nouvelle aile du Musée d’art contemporain Serralves de Porto

L’inauguration du nouvel édifice baptisé « Ala Álvaro Siza » (« Aile Álvaro Siza ») du Musée Serralves à Porto souligne la relation historique entre la Fondation et le maître portugais.

Plus de trente ans de collaboration entre l’architecte portugais et la Fondation ont en effet donné naissance à un véritable campus de bâtiments sur le domaine de Serralves, avec la conception tout d’abord du Musée d’art contemporain en 1999, le plus important du Portugal, puis la Maison du cinéma Manoel de Oliveira en 2019, la construction de la Maison des jardiniers en 2021 et la restauration enfin de la Villa Art déco en 2021. La récente aile dessinée par Alvaro Siza offre aujourd’hui une surface supplémentaire de 4 200 m2 au musée d’origine.

Un espace d’exposition augmenté
Se détachant discrètement du musée d’origine telle une branche naît du tronc qui la nourrit, la nouvelle aîle abrite près de 5 000 œuvres d’art, réparties entre la collection Serralves, la collection d’art contemporain de l’État portugais, la collection de la Banco Privado Português, et les collections en dépôt, auxquelles s’ajoute une importante collection de livres d’artistes et d’éditions, soit environ 5 000 livres. Le bâtiment abrite également une grande partie des importantes archives Siza. L’édifice se compose de trois étages, ajoutant près de 50 % d’espace d’exposition et 75 % d’espace de réserve au musée déjà vaste datant d’un quart de siècle. Le premier étage sera consacré aux présentations d’architecture, et le second dévolu à l’art. En sous-sol, les réserves hébergent quant à elles la collection Serralves, ainsi que d’autres fonds accueillis en dépôt.

Lien organique
Située dans le parc conçu en 1932 par l’architecte paysagiste français Jacques Gréber sur le site d’une ferme agricole, à l’ouest du bâtiment existant, l’ « aile Álvaro Siza » est conçue en parfaite harmonie avec le paysage. Pour ne pas porter atteinte aux essences existantes, le bâtiment semble zigzaguer entre les troncs, installant un lien fort avec l’existant. Relié au musée par une mince galerie surélevée, le nouvel édifice est également accessible depuis le premier étage. La structure en béton armé est revêtue en extérieur de plâtre et de granit. À l’intérieur, les galeries sont blanches soulignées par des plinthes en marbre et des sols en bois. Une lumière émanant de l’espace laissé ouvert entre les plafonds et les murs renforce la douceur des lieux. Jeu inhabituel dans le vocabulaire de Siza : pour accéder à l’aile neuve, le visiteur quitte la partie ancienne par une paroi percée par une forme triangulaire, à laquelle répond une fenêtre également triangulaire mais inversée.

Parcours indéterminé
La logique de l’extension est de libérer les visiteurs d’un circuit prédéterminé et encourage le dialogue entre les œuvres d’artistes de différentes générations et de différents pays d’origine. La première exposition intitulée « Anagrammes improbables » reflète dans sa programmation conceptuelle cette liberté de mouvement et d’expérience alors que l’espace intérieur se déploie dans une multitude de salles aux configurations et hauteurs différentes. Des baies vitrées judicieusement placées cadrent la vue sur le paysage, baignant, en retour, les espaces d’une agréable lumière naturelle, tandis qu’un subtil travail sur la lumière artificielle est permis par d’épais faux plafonds quasi-flottants dissimulant l’ensemble des dispositifs d’éclairage.

__
Créée en 1989 en tant qu’institution privée d’utilité publique, la Fondation s’appuie sur un patrimoine exceptionnel composé du Musée d’art contemporain, de la Villa Art déco, de la Casa do Cinema Manoel de Oliveira (Maison du cinéma) et du Parc de Serralves, qui ont été conjointement classés Monument national en 2012.

ARTICLES SIMILAIRES

A lire aussi