11/02/2015

Le pavillon 2014 de la Serpentine Gallery dans les jardins de Kensington à Londres est l’œuvre de l’architecte chilien Smiljan Radić, moins célèbre que les auteurs des 14 éditions précédentes invités à construire leur premier bâtiment sur le sol britannique. Succédant à Sou Fujimoto – et à bien des stars comme Zaha Hadid, Rem Koolhaas et Herzog & de Meuron, Radić – âgé de 48 ans – figure parmi les plus jeunes. Sa coquille en fibre de verre de 350 m2 se pose sur de larges pierres de carrière pour abriter un café au sein d’un espace intérieur, accessible par une rampe et organisé autour du vide d’un patio. S’inspirant de l’extravagance des folies des jardins romantiques, ce pavillon évoque par son langage archaïque, une nouvelle forme de ruine. “La nuit, grâce à la semi-transparence de la coque, une lumière orangée attire les passants, comme des lampes le font pour les papillons de nuit” précise l’architecte.