15/01/2016

Alejandro Aravena est le 41e lauréat du Pritzker, considéré comme le prix Nobel d’architecture. Il recevra son prix, doté de 100 000 dollars, et une médaille de bronze, le 4 avril au siège de l’ONU, à New York. Il sera par ailleurs le commissaire de la 15e édition de la Biennale d’architecture de Venise, qui se tiendra du 28 mai au 27 novembre 2016.

Tours Siamoises, 2004, Université catholique de Santiago, Chili © Cristobal Palma
Tours Siamoises, Université catholique de Santiago, Chili, 2005 © Cristobal Palma

Basé à Santiago du Chili, où il est né en 1967, Alejandro Aravena dirige l’agence Elemental, axée vers la construction sociale, depuis 2006. En 2008, il était lauréat du Lion d’Argent à la Biennale de Venise et d’un Global award for sustainable architecture.
Il s’est fait connaître grâce à ses “demi-maisons” (car il trouvait plus judicieux de “construire la moitié d’une bonne maison plutôt qu’un mauvais logement”), ses “Tours Siamoises” et plusieurs bâtiments de l’université catholique du Chili (dont l’école d’architecture, où il a étudié et enseigne désormais), ou encore le quartier construit pour résorber un bidonville à Iquique, près la frontière péruvienne, en 2004. Il construit actuellement des bureaux à Shanghai, en Chine, pour le groupe pharmaceutique suisse Novartis.
"Demi-maison", Iquique, Chili © Cristobal Palma
« Demi-maison », Iquique, Chili © Cristobal Palma

Tom Pritzker, président du prix et petit-fils de son fondateur, présentait Alejandro Aravena, dont il dévoilait la nomination le 13 janvier, comme un “pionnier de la pratique collaborative”, dont “les créations participent à offrir des opportunités aux plus défavorisés, à atténuer les effets des catastrophes naturelles (le Chili, situé sur la ceinture de feu du Pacifique, enregistre régulièrement de violents séismes), à réduire la facture énergétique et à procurer des espaces publics accueillants”.

Astrid Avédissian

Alejandro Aravena (à gauche), dans son agence Elemental © Elemental
Alejandro Aravena (à gauche), dans son agence Elemental © Elemental