18/07/2018

Alexis Christodoulou, est un artiste 3D autodidacte vivant au Cap, en Afrique du Sud dont l’oeuvre principal repose sur la cration d’espaces architecturaux imaginaires qu’il expose sur son profil instagram sous le pseudonyme @teaaalexis . Fasciné par l’univers du numérique et le monde du graphisme 3D, en passant par les jeux vidéo, Alexis Christodoulou a développé une frustration face au manque d’esthétisme dans ces images. Son oeuvre est une simple extension de ce désir de voir des espaces fantastiques faisant écho à une esthétique plus moderne et plus poétique.

Christodoulou a débuté la création de ses visuels inspirés de l’architecture il y a cinq ans, en s’initiant à la modélisation à partir de tutoriels YouTube tout en travaillant comme rédacteur dans une agence de publicité.
Avec des ambiances teintées de pastels, les enduits qu’il développe se caractérisent souvent par des surfaces carrelées et revêtues de terrazzo, des bassins d’eau servant de transition entre les espaces intérieurs et extérieurs, des arcs, des meubles incurvés et des objets en forme de globe ou des ouvertures circulaires.
Sa série actuelle, intitulée Imagined Architectural Spaces, a débuté en janvier 2017. Elle l’a aidé à accumuler plus de 30 000 abonnés sur Instagram.
« Je fais les espaces parce que je pense que j’aime l’idée d’y aller et de m’échapper un moment« , explique Christodoulou.
« Je n’ai jamais pensé que j’aurais autant d’adeptes et tant d’attention« , a t-il poursuivi. « C’est vraiment surréaliste, je suis assis en Italie en ce moment à cause de mon art 3D et je dois encore me pincer tous les jours pour vérifier si tout est réel. »
Christodoulou utilise les logiciels suivant pour la création de ses images : Cinema 4D, Redshift, Photoshop et Lightroom. Bien que les tendances actuelles en matière de rendu architectural favorisent des images extrêmement réalistes, Christodoulou a voulu se différencier par un style unique et original. Dans son travail, les éléments architecturaux sont sélectionnés pour créer divers effets avec la lumière, tandis que les objets et la palette de couleurs reflètent son goût personnel dans la conception.
« De nos jours, certains rendus architecturaux semblent hyper réalistes au point qu’ils sont presque méconnaissables en tant que rendus 3D »
« J’aime que mes images aient une certaine fausse qualité à leur sujet pour que le spectateur sache qu’il ne doit pas être trop sérieux avec son imagination lorsqu’il regarde les images. »
 
Christodolou décrit le rendu 3D comme une forme d’art. Son succès inattendu avec ses rendus architecturaux lui a permis de se concentrer de plus en plus sur son art à plein temps.
« [Les images sont] un peu un carnet de croquis pour moi, donc je ne m’inquiète pas trop de savoir où cela se passe tant qu’il continue à se développer »