25/10/2016

Les Topiques d’Isabelle Daëron, une publication CREE Editions (Bee Médias)

En vente ici

topiques_isabelle daeron_CREE editions
Rêve hippie dans les années 70, la déconnexion devient une hypothèse de moins en moins marginale. Du rêve d’une déconnexion des californiens, étudiés par Fanny Lopez dans un ouvrage éponyme paru aux éditions de la Villette, on ne passe pas forcément aux Off the Grid, nouvelles tribus nomades d’Amérique du nord rompant délibérément avec la civilisation industrielle, qui, s’ils ne sont pas la solution, ne font plus parti du problème, ainsi que résumait le photographe Eric Valli qui leur a consacré un long reportage. La conception de dispositifs captant les flux naturels est au coeur du travail de la designer Isabelle Daëron. Ses Topiques « tentent de réinventer ces relations d’interdépendance entre un sol, une flore, une faune et les flux qui traversent un lieu, dans la constitution de notre habitat urbain ». Ce travail de recherche commencé en 2009 « s’est ensuite constamment étoffé au contact d’enjeux plus précis : la gestion urbaine des eaux pluviales, la collecte des feuilles mortes ou encore l’avenir du réseau d’eau non potable parisien », explique Daëron en introduction à son ouvrage justement baptisé « Les Topiques ». Plus qu’un catalogue raisonné des projets, ce livre soumet la production de son auteur aux regards critiques et interrogatifs de théoriciens, chercheurs et techniciens attentifs à ces questions de flux. On retrouve ainsi André Guillerme, historiens des techniques professeur émérite au CNAM, la politologue Marie Haude Caraës, L’hydrologue Thierry Maytraud et l’urbaniste Frédéric Bertrand, l’historienne de l’art Fanny Drugeon et l’écrivaine Sophie Coiffier. Chacun à leur manière commente ces installations, nommées Topiques-Feuilles, Topique-Insectes, Topique-Ciel, machines duchampiennes mues par des flux telluriques, mobilier urbain dont l’apparente fragilité et la fausse naïveté est la manifestation d’un esprit intrinsèquement réfractaire aux logiques de la grande industrie. Si elle entend s’inscrire dans la ville contemporaine plutôt que de fuir loin du monde urbain ainsi que peuvent le faire d’autres partisans de la déconnexion, elle cache sa rébellion sous une poésie harnaché en véritable cheval de Troie.
 

 

Isabelle Daëron, Les Topiques, CREE Editions (Bee Médias), publié avec le soutien du Audi Talents Awards, Art&Caractère (Lavaur), octobre 2016, 80 pages, 24 x 32cm, 15 euros. Bilingue français/anglais. ISBN : 979-10-96842-00-1