19/05/2017

Même si les bâtiments ne parlent pas littéralement, ils ne sont pas nécessairement silencieux, énonce Ke Li pour son diplôme IN-ACCESSIBLE. Ils communiquent par des signes et des représentations. L’extérieur peut se comprendre comme le dialogue d’ouverture, car il est la première rencontre avec le bâtiment. Il communique parfois avec l’intérieur par des dispositifs tels que les entrées ou les fenêtres, représentations transparentes de l’édifice et de son rapport avec l’échelle humaine.
Mais peut-être qu’ils parlent trop noyés dans leur bavardage incessant. IN-Accessible propose une façon subversive de communiquer et mute les signes. Il s’agit d’une salle de concert aux couleurs vives flottant au-dessus de l’eau à New York, conteneur d’art et œuvre d’art à la foi. Le toit d’or qui pointe vers le haut devient l’espace public, le fond noir dirigé vers le bas comprend l’entrée et les espaces de stockage, le bleu est la salle de concert. Les promeneurs peuvent voir la grande entrée au loin, mais ils ne peuvent jamais entrer par là ; ils peuvent lire les fenêtres de la décoration, mais ils ne peuvent jamais raconter l’histoire qui se passe à l’intérieur.

Paru dans Architectures CREE 379

 








 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Diplôme : IN-ACCESSIBLE
Auteur : Ke-Li
Directeur de la recherche : Elena Manferdini
SCI-ARC, Los Angeles