11/02/2015

L’équipe de chercheurs et d’étudiants de l’Université de Stuttgart a réalisé un pavillon en fibres de verre et de carbone couvrant une superficie de 50 m2, pour un poids de 593 kg. Basé sur l’analyse des coquilles de coléoptères, ce dôme est issu de la modélisation 3D de toiles d’araignée. Les performances de cette structure légère s’appuient sur la morphologie géométrique d’un système à double couche et les propriétés mécaniques du matériau tissé en fibres composites. Basée sur un procédé de fabrication robotisée sur un coffrage pneumatique, la réalisation illustre le potentiel de cette nouvelle architecture digitale développée par Achim Menges au sein de l’Institut for Computational Design de l’Université de Stuttgart. Plus de 18 mois de recherches auront été nécessaires pour réaliser la structure aussi légère que complexe de ce pavillon arachnéen.