13/06/2018

Les architectes chinois Wang Shu et Lu Wenyu sont à l’honneur durant tout l’été au Centre Culturel arc en rêve, situé à Bordeaux. L’exposition retracera leur travail, d’ailleurs récompensé en 2012 par le Pritzker Price. Leur atelier Amateur Architecture Studio s’attache à élaborer des projets alliant la culture chinoise et l’architecte contemporaine, tout en se tenant éloigné de l’univers des architectes internationaux.

Portrait de l’architecte Wang Shu

 
Autodidacte, il n’hésite pas à travailler comme ouvrier dans le domaine de la construction pour connaitre les dessous du métier d’architecte. A la sortie de la China Academy of Art, il travaille durant deux ans avant de se lancer dans l’aventure d’architecte indépendant. En homme littéraire, il lit beaucoup et se renseigne sur l’architecture occidentale. Il voyage également à travers la chine, pour découvrir la culture chinoise dans toute sa richesse.
 
Expo-Wang-Shu-et-Lu-Wenyu-37
exposition Wang Shu, Lu Wenyu, arc en rêve centre d’architecture ©Rodolphe Escher

 
En 1997, il crée Amateur Architecture Studio, accompagné de sa femme architecte, Lu Wenyu. Ils s’installent dans la ville de Hangzhou, non loin de Shanghaï. Il s’agit bien d’un atelier, et non d’une agence, que le couple souhaite mettre en place. Ils favorisent le développement de projets en collaborations avec des « amateurs », des personnes certes non diplômées en architecture, mais dont la légitimité à produire une architecture humaine et sensible n’est en rien ébranlée. Petit à petit, l’atelier expérimente et réalise des projets de plus grandes envergures, allant jusqu’à travailler à l’échelle urbaine.
 
Dans un pays où tout se développe à vitesse grand V, Wang Shu et Lu Wenyu s’éloignent de ces processus de construction rapide, et préfèrent prendre le temps d’analyser, de s’approprier les lieux, afin d’y développer des projets où l’homme et l’environnement ont toute leur place.  Ils refusent l’architecture commerciale, le tape-à-l’oeil international et soutiennent l’authenticité face au monde du business.  Ils ont la volonté de faire vivre le patrimoine traditionnel chinois, et non l’enfermer dans un écrin doré. Wan Shu est très attachée à la transmission de cette pensée. Après avoir été professeur à la China Academy of Art, il en est aujourd’hui le doyen du département d’Architecture.
 
wang_shu_amateur_architecture_studio_campus_universitaire_hangzhou- Copie
Campus Universitaire Xiangshan, à Hangzhou

 
wang_shu_amateur_architecture_studio_campus_universitaire_hangzhou - Copie
Campus Universitaire Xiangshan, à Hangzhou

wang_lu_amateur_architecture_studio_ningbo_tengtou_pavillion_architecte_portraits
Ningbo Tengtou Pavillion

 
Parmi leurs réalisations, une seule a été réalisée au delà des frontières chinoises. Il s’agit de l’intervention de l’atelier pour la Biennale de Venise en 2006. En Chine, ils réalisent entre autre le campus Xiangshan, le Pavillon Ningbo Tengtou ou encore la librairie du Collège de Suzhou. Une idéologie qui promeut une réflexion plus profonde pour une exécution rapide, et qui ne nie pas ses origines culturelles mais les associent habillement avec l’architecture contemporaine. Un exemple à suivre !