04/01/2016

La prison de Milan Bollate a adopté une politique carcérale qui vise à la réhabilitation des détenus. Elle vient d’ouvrir en son sein un restaurant ouvert au public. InGalera (en prison, en italien) a été pensé comme un pont tendu entre l’intérieur et l’extérieur.

Le restaurant de la prison de Milan Bollate, photo Andrea Guermani
Le restaurant de la prison de Milan Bollate, photo Andrea Guermani

L’équipe est exclusivement composée de détenus, à l’exception du chef et du maître d’hôtel. Le directeur de la prison, Massimo Parisi, souhaite que le restaurant permette aux prisonniers de reprendre contact avec la société.
InGalera, le restaurant de la prison de Milan Bollate, photo Andrea Guermani
InGalera, le restaurant de la prison de Milan Bollate, photo Andrea Guermani

Conçu dans des teintes pastel par l’architecte Augusta Comi, l’espace, moderne, élégant et lumineux, rompt totalement avec le décor carcéral classique, dont certains restaurants « traditionnels » jouent au contraire pour attirer une clientèle en quête d’exotisme.
InGalera, le restaurant de la prison de Milan Bollate, photo Andrea Guermani
InGalera, le restaurant de la prison de Milan Bollate, photo Andrea Guermani

Le mobilier provient de chez Pedrali : sièges « Volt » blancs dessinés par Claudio Dondoli et Marco Pocci, et tables « Inox » à plateau en bois, avec piètement époxy blanc.
Ouvert midi et soir du lundi au samedi, le restaurant dispose de 52 places assises. On peut par exemple y déguster des pappardelles aux châtaignes et au cerf. Un joli projet dont on pourrait bien s’inspirer.

Astrid Avédissian