18/10/2016

Le Palais de la Musique et des Congrès (PMC) de Strasbourg, objet singulier au plan hexagonal datant des années 70, a fait l’objet d’une rénovation-extension. Les architectes Rey-Lucquet et Dietrich Untertrifaller l’ont enveloppé dans un péristyle d’acier.
pmc-strasbourg-Dietrich Untertrifaller_Rey-Lucquet
Lancé en 2011, le projet de rénovation et d’extension du Palais de la Musique et des Congrès (PMC) doit permettre de recevoir à Strasbourg les plus grands congrès de France, replaçant la ville au rang qui était le sien quelques années auparavant. Outre l’agrandissement du Palais, il était urgent de changer l’image négative renvoyée par le bâtiment construit en 1974 par Paul Ziegler et François Sauer, et altéré lors de son extension en 1988. L’édifice paraissait trop marqué par son époque, doté d’un plan hexagonal et de façades massives composées de bandeaux de béton et de meneaux toute hauteur. Une mue devenait nécessaire, de la même manière qu’elle s’imposait à d’autres bâtiments obsolète des années 70 au plan polygonal et aux atours brutalistes : les tours du Pont-de-Sèvres à Boulogne-Billancourt ont été récemment rénovées par Dominique Perrault en Citylights ; l’Hexagone du campus universitaire de Luminy à Marseille conçu par René Egge est amené à être réhabilité par Rémy Marciano.
pmc-strasbourg-Dietrich Untertrifaller_Rey-Lucquet
Objet singulier
Objet singulier posé dans un parc, le Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg tente de se rapprocher de ses voisins, qu’il s’agisse du parc des expositions ou des institutions européennes (la Cour européenne des Droits de l’Homme, le conseil de l’Europe et le parlement européen) dans une ambition de rayonnement international. Proche des hôtels, des transports en commun et du centre-ville, son emplacement justifie sa réhabilitation. Le groupement de maîtrise d’œuvre, en charge de la restructuration-extension, est constitué des architectes strasbourgeois Thierry Rey, Serge Lucquet et Olivier de Crécy et de l’agence autrichienne fondée par Helmut Dietrich et Much Untertrifaller. Après avoir vainement essayé d’aller à contre courant des règles édictées par le bâtiment, ils reprennent et assument le plan hexagonal qui détermine une trame structurelle triangulaire et contamine l’ensemble. Ainsi, l’extension dite PMC3 dessine un nouveau polygone et le bâtiment assure la cohésion de trois époques différentes, dont les volumes formellement similaires s’articulent autour d’un foyer et sont enveloppés derrière un péristyle.
pmc-strasbourg-Dietrich Untertrifaller_Rey-Lucquet
pmc-strasbourg-Dietrich Untertrifaller_Rey-Lucquet
pmc-strasbourg-Dietrich Untertrifaller_Rey-Lucquet
 
pmc-strasbourg-Dietrich Untertrifaller_Rey-Lucquet
pmc-strasbourg-Dietrich Untertrifaller_Rey-Lucquet
 
 
Entre un existant retricoté et des extensions remplies de vide, l’imposant et froid PMC, derrière ses colonnes contemporaines, prend des allures de palais antique d’un autre ordre.

Amélie Luquain

 
Fiche technique :  MOA : Eurométropole de Strasbourg. MOE : Rey-Lucquet et associés (mandataire), Dietrich | Untertrifaller Architectes. Chefs de projet : A.Vollmar, B. Hein, H. Walker, E. Delvoye. Localisation : Strasbourg, Place de Bordeaux Programme : extension et restructuration, mise en conformité sécurité et PMR. Zone Orchestre Philarmonique de Strasbourg (PMC1) : création d’une salle de répétition, de foyers de répétition, d’une salle pédagogique, de locaux administratifs. Zone Congrès (PMC2 et 3) : extension d’un amphithéâtre existant (900 à 1200 places), création d’un nouvel amphithéâtre de 530 places, d’un hall d’exposition de 3000 m², de 11 salles de commissions, de 5 salons, de locaux administratifs, agrandissement de la salle à manger (1900 m² – 1000 à 1600 places). Capacité : 14 780 visiteurs Surface : 58 000 m² dont 44 500 m² impactés par les travaux (32 500 restructuration et 12 000 extension) BET : structure et fluides : OTE ingénierie, Illkirch et Serue, Schiltigheim / HQE : Solares Bauen, Strasbourg / acoustique : Müller-BBM, Planegg / scénographie : W. Kottke, Bayreuth / paysagiste : Digitalepaysage, Imbsheim / économiste, pilotage : C2BI, Strasbourg / cuisine : Ecotral, Strasbourg / façades : CEEF, Remiremont Exigence environnementale : PMC3 : BBC RT2005 / PMC1, 2 existant : THPE Concours : 2011. Réalisation : 2013. Livraison : 2016
 
Courtesy Rey-Lucquet et associés (mandataire), Dietrich | Untertrifaller Architectes © Bruno Klomfar