31/05/2018

Le studio de design montréalais Rainville Sangaré a été engagé par un couple pour rénover l’unité 622 du complexe d’habitation des années 1960 : le célèbre Habitat 67 de Moshe Safdie. La conception de l’architecte israélo-canadien est considérée comme un exemple d’architecture brutaliste avec ses 158 logements dans 354 «boîtes» en béton préfabriquées empilées.

©Maxime Brouillet

L’Unité 622 rénovée est composée de deux de ces blocs disposés perpendiculairement l’un à l’autre, ressemblant à la forme d’un T en plan. L’une des ailes comprend un salon, une cuisine et une salle à manger décloisonnés, tandis que l’autre abrite une chambre principale et une chambre d’amis.
©Maxime Brouillet

Un mur de béton où les deux volumes se rencontrent est laissé exposé et est couvert de marques colorées datant de la période de construction du complexe, il y a plus de 50 ans !
©Maxime Brouillet

©Maxime Brouillet

©Maxime Brouillet

©Maxime Brouillet

« L’espace est structuré autour de la jonction des blocs », déclare le duo de designers, permettant ainsi de mettre en évidence l’assemblage du bâtiment. « Le changement principal du studio dans l’agencement de l’appartement était d’inclure une nouvelle salle de bain pour les invités. Il se trouve entre les deux chambres dans l’aile arrière, à côté de la salle de bains de la chambre principale. Dans les deux salles de bains, les douches sont dotées d’un verre dichroïque qui scintille avec différentes teintes lumineuses en fonction de l’angle de vue. Le verre jette la douche dans les tons vifs d’orange, de vert et de bleu, et crée des reflets colorés des autres appareils. »
©Maxime Brouillet

©Maxime Brouillet

©Maxime Brouillet

©Maxime Brouillet

Rainville Sangaré a également conçu les lampes noires pliées de l’appartement. Appelées Unité, elles sont « inspirées des blocs de construction préfabriqués rectangulaires d’Habitat 67 » et sont présentes dans toute la résidence.
©Maxime Brouillet

©Maxime Brouillet

©Maxime Brouillet

Le studio a choisi une palette de matériaux neutres pour les autres espaces. Les teintes sont conçues pour compléter les vues du fleuve Saint-Laurent adjacent à partir des grandes fenêtres carrées de l’unité 622.
©Maxime Brouillet

« L’environnement Habitat 67 a informé la conception de l’espace. Étant donné l’emplacement sur le fleuve Saint-Laurent, où il peut être venteux et isolé pendant les mois d’hiver, la palette de matériaux et de couleurs a été maintenue au minimum pour améliorer la qualité de la lumière et la chaleur tactile. »