17/05/2017

Le prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine Mies van der Rohe 2017 a été attribué à l’opération d’habitat collectif DeFlat Kleiburg, réalisée par les agences NL architects et XVW architectuur à Amsterdam ; c’est la première fois que le prix est décerné à un projet de rénovation.  
Succédant à la Philarmonie de Szczecin (Pologne) de l’espagnol Barozzi Veiga, c’est une opération de réhabilitation de l’un des plus grands immeubles de logement au Pays-Bas qui a cette année été récompensé par le très prestigieux prix Mies Van der Rohe. Les promoteurs néerlandais DeFlat ont confié le projet aux agences NL architects et XVW architectuur.



Kleiburg, une barre pliée de 400 mètres de long et d’une dizaine d’étages hébergeant 500 appartements, est le dernier témoignage bâti dans son état originel du grand ensemble qui structurait le quartier populaire de Bijlmer à Amsterdam. Si le bâtiment semblait voué à la démolition par la Housing Corporation Rochdale, estimant la rénovation à 70 millions d’euros, les architectes ont su proposer une solution économique débouchant sur de nouvelles typologies et générant un nouveau modèle commercial. L’idée : rénover la structure principale, les parties communes et circulations, ainsi que les réseaux, tandis que les appartements sont livrés aux futurs résidents en tant que coquilles vides, non équipés afin de minimiser les investissements initiaux (sans cuisine, sans salle-de-bain, ni chauffage, ni cloisonnement). L’objectif étant que les résidents s’approprient le logement et l’individualisent. Il est possible de combiner des appartements en effectuant des connexions verticales ou horizontales, de choisir ses modules de façades sur catalogue … Après plusieurs décennies de standardisation, de répétition et d’uniformité, l’individualisation et la variation sont de mise. «Kleiburg nous aide à imaginer un nouveau type de projet architectural, qui répond à l’évolution des habitudes des ménages et des modes de vie au XXIe siècle. Une revitalisation des typologies du passé est aussi pertinente que l’expérimentation de nouveaux modèles non testés, dans cette quête, comme la transformation radicale de bâtiments existants.» a souligné le président du jury, Stephen Bates.


L’ambiance de ce prix semble tout de même à la frugalité, et n’est pas sans rappeler le Pritzker qui récompensait Alejandro Aravena notamment pour son modèle de lotissements sociaux. Réponse à la crise, aux changements des ménages, à la co-production, valorisation du DIY (Do It Yourself) ou du FFY (Fend For Yourself). Dans tous les cas on peut souligner un prix remis plutôt pour l’audace du modèle économique du projet que pour sa qualité plastique et spatiale comme ça avait pu être le cas pour la banque Borges e Irmão d’Alvaro Siza, premier prix Mies van der Rohe remis en 1988.
 

Amélie Luquain

 
 
 
 
L’opération DeFlat Kleiburg est lauréate parmi 356 projets issus de 36 pays européens, dont les 4 autres finalistes étaient l’Ely Court à Londres par Alison Brooks Architects, le Kannikegården de Ribe au Danemark par Lundgaard&Tranberg Architects, le Katyn Museum de Varsovie par BBGK Architekci et le Mémorial de Rivesaltes par Rudy Ricciotti.
La Commission européenne et la Fondation Mies van der Rohe ont également remis le prix de l’Architecte émergent 2017 aux studios MSA/V+, pour un immeuble de cinq logements sociaux construit à Bruxelles.
[masterslider id= »156″]
Les résultats seront annoncés à Bruxelles, le 16 mai. La cérémonie de remise de prix aura lieu le 26 mai au pavillon Mies van der Rohe (Barcelone). Elle sera émaillée de lectures et de débats. Le travail des finalistes et des lauréats sera présenté au public du 20 au 28 mai.
 
DeFlat Kleiburg, NL architects et XVW architectuur, Amsterdam – © Marcel van der Burg
5 logements sociaux, MSA/V+, Bruxelles – © MSA/V+