13/02/2018

Véritable galerie couverte, la pergola est, par définition, plus légère que la véranda. Mais la frontière entre ces deux constructions est de plus en plus mince, les fabricants proposant des solutions qui ne font plus le distinguo !
Pareillement que toute pièce de la maison, la pergola se doit d’être exploitable toute l’année. Elle est aujourd’hui, à coup sûr, bioclimatique, c’est-à-dire capable de répondre aux changements climatiques, et, qui plus est, quasi instantanément. La plupart comportent une toiture équipée de lames en aluminium, dont la position est gérée automatiquement par des capteurs (de vent, de pluie…), par télécommande, ou encore par smartphone. On les ferme pour assurer une étanchéité à l’eau et à l’air, on les entrouvre pour faciliter le renouvellement de l’air, on les oriente comme on le souhaite pour se protéger du soleil. Elles sont souvent associées à des stores verticaux, des toiles enroulantes ou coulissantes, eux aussi connectés. La domotique prend une part de plus en plus importante sur le marché.

Lapeyre, pergola Fira

Cette pergola bioclimatique adossée propose un espace ombragé ou complètement étanche. Sa toiture inclinable de 5° à 30° est composée de lames aluminium orientables de 0° à 135°, en coloris blanc mat ou gris sablé, ou autres couleurs sur demande. En option, elle peut être éclairée par des barrettes de bandes LED et protégée par des stores de toile grise zippée en façade et sur les côtés. Disponible en 18 formats standard permettant de couvrir 8 à 16 m², et sur mesure.