11/04/2016

Un des points remarquables du travail d’Architecture-Studio pour la rénovation du Secteur Est du campus de Jussieu (Vème) concerne la reconversion des patios, entièrement déposés, remplacés par des éléments architecturaux dont la singularité offre des nouveaux signaux au campus.
 

Partie 2 : Singularité des patios

campus jussieu par architecture studio
Courtesy A-S / Luc Boegly

 
Émergeant ponctuellement de la dalle, les éléments architecturaux singuliers font le lien avec le niveau Saint-Bernard, en contrebas, dont les activités sont rendues visibles et l’éclairage naturel est augmenté.
 

« Tipi »

A l’origine, un seul édicule, La Coupole, émergeait de ces patios placés au centre de la mosaïque d’André Beaudin. A-S conserve et accentue cette singularité avec un bâtiment signal, surnommé d’ores et déjà par les étudiants « le Tipi ». Ce pôle culturel, destiné aux expositions et aux événements, est entièrement vitré, associé à une résille en tubes d’aluminium rectilignes inclinés en gerbe. Générer ce bâtiment a permis de monter une gaine de ventilation avec une sortie à 8 m des façades. Tout autour de ce tipi, les laboratoires sont éclairés par la lumière naturelle et un bardage en acier poli miroir créé des reflets interagissant avec l’œuvre colorée au sol.

jussieu architecture studio coupe tipi
Courtesy A-S / Coupe Tipi

 
campus jussieu par architecture studio
Courtesy A-S / Luc Boegly

 

Bibliothèque

Dans un autre patio, la toiture de la Bibliothèque des Licences se soulève en pente douce, dans l’alignement du projet du Secteur Ouest de Reichen et Robert. Le toit végétalisé rappel l’ancien patio et donne la sensation d’une simple bascule de la toiture. En plus de donner de la visibilité aux activités et leur offrir un éclairage naturel sur les 100 m de long, la pente permet de préserver les transparences d’Est en Ouest sur le niveau de la dalle.
 

jussieu architecture studio bibliotheque
Courtesy A-S / Coupe Bibliothèque

 
campus jussieu par architecture studio
Courtesy A-S / Luc Boegly

 

Agora

Concernant le Centre de Conférences, il est suggéré en surface par la déformation topographique de la dalle : celle-ci dessine un damier d’emmarchement extérieur tout en augmentant les qualités acoustiques en sous-face. Cet espace gradiné est abrité d’une toiture en coussins ETFE, pour le plus grand plaisir des étudiants qui prennent plaisir à se retrouver au sein de cette nouvelle agora. L’entrée de l’auditorium de 500 places, destiné aux manifestations d’envergure internationale, est signalée par un édicule vitré dont la structure porteuse en inox (nœud moulé) forme un origami en écho aux facettes de la toiture. Cet édicule assure l’éclairage du foyer, tamisé d’un plafond en staff dont les trompes lumineuses sont reliées entre elles par un plan continu, créant un effet matelassé. L’auditorium, quand à lui, est habillé d’un écrin cylindrique de tasseaux de bois, tandis que le plafond intérieur, également réalisé en staff, s’entrouvre pour créer des ouïes, dans lesquelles l’ensemble des terminaux d’éclairage et de ventilation se niche discrètement. Pour cette partie du projet, le patio a été entièrement démoli et un niveau de sous-sol a été créé. La coque en béton totalement étanche a été réalisée et posée sur ressort, ce qui la rend parfaitement insensible aux nuisances sonores souterraines comme celles des vibrations de la ligne de métro.
 

jussieau architecture studio auditorium
Courtesy A-S / Coupe Amphitéatre

 
campus jussieu par architecture studio
Courtesy A-S / Antoine Duhamel

 
Quant aux niveaux de superstructure, les différents laboratoires de recherche sont organisés en étoile autour des rotondes d’accès de chaque entités. Les locaux, standard et flexibles, sont conçus pour intégrer des modifications futures dues aux évolutions rapides de la recherche. Des systèmes de baffles lumino-acoustiques disposés au plafond des laboratoires ont été spécifiquement créés pour le plus grand confort des chercheurs.
 
Ainsi, dans la continuité du projet d’Édouard Albert, Architecture Studio assure un renouveau architectural pour ce campus par le biais d’interventions aussi exemplaires que justes. Non pas la démonstration d’un geste architectural, non pas une simple restauration, mais une rénovation complexe, répondant à des besoins précis pour un effet maximum, et dont la justesse est particulièrement remarquable.
Amélie Luquain
 
Voir la partie 1 : Rénovation du Campus de Jussieu