08/02/2018

Marcher, jouer, s’asseoir… Partager l’espace urbain ou habité, autant de postures qui renforcent et créent des liens et ce, sous toutes les latitudes. Le mobilier et l’éclairage participent de cette appropriation de l’espace qui en devient hospitalier, convivial, confortable et rassurant. Polyvalent, le mobilier incite au partage et génère de nouveaux habitus urbains.

Retrouvez notre dossier mobilier outdoor – S’approprier l’extérieur – dans le numéro 383 d’Architectures CREE

© Wiebke Wilting

Tree Bench, un banc sanglé aux arbres conçu par Rogier Martens

Le designer Rogier Martens, membre du studio hollandais Aandeboom, a conçu un urbain astucieux et pratique. Ce « banc d’arbre » est installé dans douze espaces verts autour de la ville d’Amersfoort (Pays-Bas). Inspiré par les caractéristiques de croissance des champignons, et mettant à profit les capacités de charge des arbres, ce banc en acier laqué époxy et chêne s’accroche à l’arbre par un système d’arrimage sanglé. Ce banc public pas comme les autres ne se trouve pas planté à même le sol, mais repose plutôt en lévitation, fermement sanglé aux troncs des arbres. « J’ai activement utilisé l’environnement en concevant le banc Tree Bench pour la municipalité d’Amersfoort et j’ai travaillé avec les éléments que le parc avait à offrir : arbres, murs de la ville, sentiers et herbe. Il n’est pas difficile de creuser un trou et d’installer un banc. Un banc idéal a besoin de l’environnement et l’environnement a aussi besoin du banc. Pour atteindre ce but, un banc contribue au parc en tant que marche, assis, repos, baiser, mentir, rencontrer, regarder, promener le chien, rêver, s’étirer, courir, penser, décider, fumer et déjeuner « , explique le designer. Son inspiration « De Stijl » s’inscrit dans le cadre de l’évènement « Stijljaar » et « Beelden van Banken », un projet dans lequel vingt artistes et designers ont réalisé des bancs urbains contemporains. L 160 x 45 x 45 x 45 cm.