01/07/2015

Sun Flowers, des panneaux solaires en forme de tournesols géants dont les pétales s’orientent comme la fleur pour capter l’énergie solaire. Un concept original conçu par James Cameron et ses ingénieurs pour alimenter une école à Calabasas (banlieue de Malibu) gérée par sa femme.

Sun Flowers, quand la poésie se fait High Tech

sun flower
James Cameron – le réalisateur de film à succès, à l’instar de Terminator (1981), Titanic (1998), et dernièrement Avatar (2009) – ne cesse d’innover. Après le Submersible, il nous dévoile sa dernière création : un bouquet de cinq fleurs de soleil offert à sa femme en guise de cadeau d’anniversaire.

« Mon incroyable mari sait vraiment comment donner à une femme un bouquet de fleurs. » Suzy Amis Cameron

Ces fleurs photovoltaïques géantes génèrent quotidiennement 300 kwh par jour d’énergie, alimentant jusqu’à 90% des besoins énergétiques de la MUSE School, école développée autour des questions d’environnement et de durabilité, co-fondée par l’épouse du cinéaste.
sun flower
Constituées de cinq trames distinctes qui sont soudées individuellement, puis boulonnées ensemble, avec 14 « pétales » soudées sur le pourtour, ces fleurs de soleil atteignent 4,90 m de haut et 9 m de diamètre. Un tracker central utilise des calculs astronomiques pour déterminer la position du soleil, permettant à la fleur d’en suivre la course. Un anémomètre mesure la vitesse du vent engendrant une position de rangement plat lorsque le vent est trop fort.
Cette « œuvre d’art fonctionnelle » à la fois « amusante et symbolique » exprime le sujet de l’énergie solaire de manière didactique.

« Je pense que c’est une belle façon d’exprimer l’essence même de ce qu’est l’énergie solaire. » James Cameron

https://www.youtube.com/watch?v=Ry7fXjOCnmc&feature=youtu.be
Le brevet des Sun Flowers sera déposé en « open source », encourageant des projets similaires. Un tableau de bord numérique, permettant de mesurer la quantité d’énergie produite par les fleurs et celle consommée par l’école est en cours d’élaboration. Servant d’outil aux étudiants, le projet sera intégré au programme scolaire.
La famille Cameron se veut un modèle d’incitation à profiter d’une puissance libre, dans un objectif de protection de l’environnement.