30/10/2019

Le groupe scolaire Jean Renoir (Noisy-le-Sec) par Valero Gadan Architectes

L'agence Valero Gadan Architectes & associés a récemment livré le nouveau groupe scolaire Jean Renoir, à Noisy-le-Sec (93), en France. Le projet portait sur la reconstruction de 22 classes, d'un centre de loisirs, d'un restaurant scolaire et de logements de fonction.
Première phase opérationnelle du quartier durable de la Plaine de l’Ourcq, le projet de reconstruction de l’école Jean Renoir a fait l’objet d’un concours d’architecture organisé par la ville de Noisy-le-Sec, en juin 2016. C'est le cabinet Valero Gadan Architectes & associés qui l'a remporté.Sur la rue Baudin, l’équipement s’intègre dans les lignes directrices fortes de ce nouveau plan urbain, où bâtiments existants et nouveaux projets vivent en parfaite harmonie. Cet environnement singulier est marqué par la verticalité des tours existantes, constrastant avec l’horizontalité des nouvelles constructions. L'ancien groupe scolaire affiche un nouveau visage, à la hauteur des ambitions du quartier et de ce programme d’envergure.

Un nouveau visage pour une école républicaine

Vétuste, l’ancienne école maternelle a été reconstruite, notamment pour répondre aux effectifs croissants qu’engendre la création de 1300 logements sur la ZAC de la Plaine de l’Ourcq. Clairement identifiable, le bâtiment présente une capacité d’accueil très supérieure à celle de l’école existante : une section maternelle de 10 classes, une école primaire de 10 classes, un centre de loisirs et un service de restauration.

L’implantation du bâtiment et son organisation fonctionnelle ont été guidées par la présence de l’école existante, dont l’activité et l’effectif devaient être maintenus pendant la reconstruction. Les architectes ont dû réaliser un établissement neuf, en accord avec les prescriptions de la ZAC, et ne portant pas les stigmates de l’existant.

Une pièce urbaine identifiable et adaptée au contexte environnant

Le nouveau groupe scolaire Jean Renoir occupe l’intégralité de la parcelle existante, élargie à l’est. La construction, en forme d’équerre soulevée, s’installe à l’angle des rues Jean-Renoir et Pierre-Baudin. Sur cet angle Nord-ouest, l’entrée principale est précédée d’un parvis couvert par le bâtiment à R+2. L’effet de superposition et de glissement des volumes invite à pratiquer l’équipement.

Elément référent du bâtiment, l’enveloppe en aluminium naturel se déploie au-dessus d’un soubassement sobre en béton brut préfabriqué. Des claustras anthracites et des panneaux de teinte rose fuchsia ponctuent l’enveloppe de l’édifice. Le tout est pensé dans un souci d’harmonie de teintes, de matières et de proportions. Peu de matériaux mais des matériaux pérennes : les architectes ont voulu une enveloppe solide, des assemblages simples et de qualité pour garantir un ensemble durable.

A l’intérieur, la lumière naturelle, les patios paysagers et la générosité des espaces font également partie des points forts de cet équipement. La fluidité de la distribution et la clarté de lecture des espaces sont les atouts fonctionnels d’un bâtiment en forme d’équerre. Deux ailes pour deux entités, avec des espaces partagées à leurs intersections : un plan en accord avec la volonté de flexibilité des effectifs des deux écoles. Pensé de façon globale, le projet paysager prend en compte le bâtiment et son environnement : jardins pédagogiques sur les toits, zones en pleine terre dans les cours, écran végétal au sud-est de la parcelle.

Le parti structurel du bâtiment se développe suivant une trame et une structure poteaux poutres perpendiculaires aux façades : elles offrent un plan polyvalent et flexible, permettant à l’édifice d’évoluer à plus ou moins long terme.

Créée à Paris en 1992 par Bernard VALERO et Frédéric GADAN, l’agence Valéro Gadan Architectes réalise des projets dans de nombreux domaines : équipements sportifs, scolaires, logements, bureaux, tertiaires, administratifs et hospitaliers.

Constructions neuves ou réhabilitations, la haute qualité environnementale et le développement durable font partie intégrante de son processus de recherche.