25/10/2016

L’agence MVRDV remporte la consultation internationale initiée par la ville de Rennes : l’aménagement de l’îlot de l’Octroi sur les berges de la Vilaine

mvrdv_all_rennes_ilot de l'octroi
Vue depuis le jardin de la confluence

Densifier VS ouvrir

A l’ouest du centre ville historique de Rennes, face à la confluence de l’Ille et de la Vilaine, l’îlot de l’Octroi, délimité par la rue de la Carrière, la rue Louis Guilloux et la rue de Lorient, est actuellement en grande partie à l’état de friche urbaine. Le site est rendu peu visible depuis les rues et depuis la rive, camouflé derrière une végétation sauvage. L’enjeu ici est d’y combiner forte densité et ouverture sur l’eau, rapport au sol et grande hauteur. Une équation résolue dans un projet intitulé Ascension paysagère, réalisé par l’équipe composée de l’agence MVRDV (Winy Maas, Jacob van Rijs et Nathalie de Vries, Rotterdam, Pays-Bas), ALL (Agence Laurent Lagadec, architectes, Rennes), le Groupe Giboire (promoteur), SNC Lavalin (bureau d’études techniques) et Franck Boutté (ingénieur environnemental). On notera que cette équipe est née d’une procédure atypique, la ville souhaitant que chaque architecte concourant choisisse son maître d’ouvrage et qu’il s’associe obligatoirement avec une agence locale.

mvrdv_all_rennes_ilot de l'octroi
vue depuis la rue de Lorient

 
Gradation
La réponse architecturale de l’équipe menée par MVRDV tire parti de son site paysagé, tout en composant avec l’existant. Les trois lots de logements s’articulent autour du café-théâtre le Bacchus, du Pavillon de l’Octroi* et de deux maisons jumelles, une implantation qui permet la création d’une grande place publique ouverte sur le fleuve. Les masses bâties, suivant une bande habitable de 15 m de profondeur, sont incurvées pour ouvrir des perspectives vers la Vilaine depuis la rue de Lorient, invitant les promeneurs à rejoindre la nouvelle place et le chemin de halage. A chaque lot émerge un point haut, les uns étant décalés par rapport aux autres pour ne pas obstruer les vues et éviter les vis-à-vis. Ces derniers sont sculptés en gradinage. Les façades longitudinales, elles, sont modelées par les espaces extérieurs, la volonté étant d’adjoindre aux 135 appartements une terrasse, une loggia ou un balcon. Le calepinage de la façade composée d’étroits panneaux de terre cuite teintée accentue la verticalité du projet, les nuances et finitions se dégradant du gris au blanc jusqu’à s’évaporer au sommet du bâtiment. Un projet qui définit un nouveau skyline sur les bords de la Vilaine, face au jardin de la Confluence, et qui s’inscrit dans le projet urbain de Rennes pour 2030. AL
mvrdv_all_rennes_ilot de l'octroi
Vue depuis le théâtre de la paillette, rue Louis Guilloux

*L’octroi est le nom d’une taxe autrefois perçue par les communes sur les marchandises qui entraient sur leur territoire. Les pavillons d’octroi hébergeaient l’administration chargée de percevoir cette taxe : les portes des villes étaient souvent signalées par des pavillons situés de part et d’autre de la route et reliés par une barrière. A Rennes, ces portes bordent la rue Louis Guilloux avant que celle-ci ne franchisse le fleuve.

 

 
Projets concurrents en images
[masterslider id= »117″]