28/10/2015

Laraqui Bringer Architecture, agence d’architecture parisienne créée en 2010 par Ilham Laraqui et Marc Bringer est lauréate des Albums des jeunes Architectes et paysagistes, session 2009-2010, et a remporté déjà d’autres nombreux prix. Cette année 2015, la jeune agence a livré deux bâtiments qui méritent qu’on leur porte attention.

Maison de la Vie Associative et du Citoyen

Le premier, la Maison de la Vie Associative et du Citoyen (MVAC) à Saint Ouen (93) a été livrée en janvier. Situé à l’angle de deux voies publiques, l’avenue Gabriel Peri et la rue Jean, le bâtiment prend place dans un site contraint par sa taille réduite et sa forme irrégulière. Il marque sa différence programmatique avec les immeubles d’habitations environnants par sa peau en bois – la façade principale est en bardage à claire-voie en mélèze – et par ses touches de couleur en façade.

façade ouest MVAC
Façade ouest MVAC. ©Ecliptique – Laurent Thion

Dans le même temps, il joue des continuités urbaines en respectant les alignements des façades existantes. La MVAC exprime clairement sa qualité d’équipement associatif. Dans ses 1 235 m² se trouvent une salle de spectacle, un centre de ressource, des salles de réunions, un hall d’exposition, un patio et des bureaux. Malgré le manque de surface au sol, le projet propose de retrouver un sol extérieur en créant de grands balcons et terrasses aux R+2 et R+3. Du haut de ses cinq niveaux, l’équipement est en équilibre formel avec l’immeuble haussmannien qui lui fait front.
facade ouest MVAC
Zoom façade ouest MVAC ©Ecliptique – Laurent Thion

Espace Culturel et de Loisirs

Le second bâtiment est l’Espace Culturel et de Loisirs (ECL) livré en avril. Il est situé dans la ZAC du centre-ville de Chaville (92), actuellement en construction. Laraqui et Bringer ont imaginé un bâtiment sculptural qui s’inspire de l’omniprésence des forêts avoisinantes ; la moitié du territoire communal étant boisé. En effet, le bâtiment est habillé d’une peau de bois enveloppant l’enceinte de béton noir réfléchissant. 57 modules d’arbres en mélèze, de 15 m de hauteur x 2,21 m de largeur et 14 cm d’épaisseur sont accrochés mécaniquement aux murs en béton autoplaçant noir, teinté dans la masse.
FA-compressed
Cette construction s’accroche sur une pente douce et se développe sur cinq niveaux : 1 en infrastructure, 4 en superstructure. A chaque étage, son programme. Au sous-sol se trouvent les espaces dédiés à la production musicale avec les studios d’enregistrement ainsi que les studios techniques. Le rez-de-chaussée abrite les espaces dédiés à l’accueil du public : hall d’accueil, patio et café-théâtre. L’entresol est entièrement dédié à l’administration. Au premier et deuxième étage, des salles d’activités et des salles de cours, une ludothèque et des terrasses. Ainsi, ce bâtiment de 2 095 m² et d’un coût de 7,3 M€ HT créé une nouvelle identité urbaine et paysagère au centre ville, en révélant symboliquement le paysage de Chaville à ses habitants et ses visiteurs.
Amélie Luquain

Patio ECL. ©Ecliptique - Laurent Thion
Patio ECL. ©Ecliptique – Laurent Thion