18/03/2016

François Hollande et Anne Hidalgo ont inauguré l’Institut Pierre-Gilles de Gennes, un nouveau pôle scientifique à la pointe de la technologie dédié à la recherche microfluidique, le 14 mars. L’agence D.A, Dacbert et associés, a réalisé le réaménagement partiel de l’immeuble, situé 6-12 rue Jean Calvin, dans le 5e arrondissement de Paris.

IPGG. Hall
IPGG. Hall © Pedro Duque Estrada Meyer

“L’infiniment petit va nous permettre de réaliser l’infiniment grand”, a déclaré François Hollande lors de l’inauguration de l’Institut. La microfluidique, étude des fluides à l’échelle du micron, promet de révolutionner la santé, l’énergie, l’agro-alimentaire, la cosmétique… Elle permettra notamment de diagnostiquer précocement le cancer.  L’Institut Pierre-Gilles de Gennes (IPGG) – ainsi nommé en hommage au prix Nobel de Physique 1991 – est le premier site d’Europe capable de combiner l’ensemble des équipes et technologies nécessaires à cette recherche. Depuis 2009, il fédère des équipes issues de quatre prestigieuses institutions scientifiques : l’Ecole Normale Supérieure, l’Institut Curie, Chimie ParisTech et l’ESPCI (École supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris, en cours de restructuration par l’architecte Anne Demians).
Construit par l’architecte Jacques-Henri Barge en 1962-1963, le bâtiment de l’IPGG, situé 6-12 rue Jean Calvin, dans le quartier de la montagne Sainte-Geneviève, a été partiellement réaménagé par Antoine Prunet, l’un des quatre associés de l’agence D.A architectes, spécialisée dans le domaine scientifique (collaborations avec l’Institut Pasteur, projet en cours à Saclay). L’architecte a dû “trouver un juste équilibre entre le respect du bâtiment existant, la mise en avant de sa nouvelle identité et les contraintes techniques importantes liées aux laboratoires dédiés à la recherche scientifique et à leur haute technicité.”

Le programme des travaux a porté sur la création d’un ensemble de laboratoires (comprenant notamment un plateau technologique avec une salle blanche et une salle grise), d’un incubateur d’entreprises et de locaux annexes (amphithéâtre, salles de réunions, bureaux…). Une partie de l’intervention a aussi porté sur le CROUS, partagé avec le bâtiment. Pour dissocier l’Institut du restaurant universitaire, une nouvelle entrée a été créée. Les menuiseries des années 1990 ont été remplacées et reproduites à l’identique. Le graphiste Fabrice Cochet a réalisé l’ensemble de la signalétique du bâtiment.

Astrid Avédissian

IPGG-1
IPGG. 2e étage © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-3
IPGG. 3e étage © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-2
IPGG. 5e étage © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-4
IPGG. Terrasse © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-5
IPGG © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-6
IPGG. Laboratoire biologie cellulaire © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-7
IPGG © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-8
IPGG © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-9
IPGG. Amphithéâtre © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-10
IPGG. Amphithéâtre © Pedro Duque Estrada Meyer

IPGG-PLAN-R+3-PLAN-COURANT-LABO-BUREAU
IPGG, plan du 3e étage. Laboratoires et bureaux
IPGG, plan du 3e étage. Laboratoires et bureaux

Maîtrise d’ouvrage : ESPCI (Ecole supérieure de Physique et de Chimie industrielle)
Maîtrise d’ouvrage délégué : EPAURIF
Maîtrise d’œuvre : Architecte DA – agence d’architecture spécialisé dans la construction de laboratoire de recherche. Vincent Bailly (études) Antoine Prunet (chantier)
Bureau d’étude TCE – GRONTMIJ ( OTEIS) en charge de tous les lots techniques
Bureau d’étude Spécialisé en laboratoire confiné – CLIMA+ qui a suivi la réalisation de la salle blanche et la salle grise
Entreprises : RABOT DUTILLEUIL (ensemble des travaux hors salle blanche et salle grise) et CLIMASCIENCE (travaux de la salle blanche et de la salle grise)
Surface H.O.N : 5605 m2
Durée de l’opération : 13 mois (septembre 2014-novembre 2015)