17/05/2019

L’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei – considéré comme le Nobel de l’architecture – s’est éteint jeudi 16 mai à l’âge de 102 ans à New York.

Grand concepteur de nombreux édifices phares comme la Pyramide du Louvre, la bibliothèque J. F. Kennedy à Boston, l’hôtel Xiangshan à Pékin, le centre des congrès et des expositions à New York, la National Gallery of Art à Washington ou encore la Banque de Chine à Hong Kong…avait imposé une certaine idée de la modernité et du classicisme dans de nombreux projets.

Portait de l’architecte Pei, ©Secretparisien.com

Pei était un génie de l’architecture : diplômé de design à l’université de Harvard en 1948, reçoit de nombreux prix et récompenses dans le domaine de l’architecture- dont la médaille d’or de l’AIA en 1979, une récompense de Cooper-Hewitt Simthsonian Design Museum en 2003, le prix Pritzker.

La polémique de la pyramide du Louvre  

En 1983, le président François Mitterand fait appel à Pei pour concevoir « le Grand Louvre ». Celui-ci imagine donc un complexe souterrain avec des éclairages zénithaux qui suscite de nombreuses polémiques.
La pyramide est constituée d’une structure d’acier de 95 tonnes et d’un châssis en aluminium de 105 tonnes.

L’architecte Ieoh Ming Pei, le 27 septembre 1985 à Paris devant une maquette de la pyramide du Louvre – ©Pascal GEORGE

Au mois d’avril 2019, un week end anniversaire a était organisé pour les 30 ans de la Pyramide du Louvre

Une programmation complète pour ce week-end d’anniversaire, qui a fait l’objet d’une transformation de la cour du Louvre designé par le street artist JR dévoilant les fondations grace a un jeu d’optique. . Le but était de montrer les fondations de la Pyramide enfouies depuis des millénaires pour « prendre la mesure et l’ampleur du chef-d’œuvre de Ieoh Ming Pei ».
Cette programmation a aussi mis en exergue les étapes de la réalisations depuis les fouilles de la cour Carré et de la cour de Napoléon jusqu’au montage de cette pyramide de 21 mètres de hauteurs.

©Designer JR

©Designer JR