24/05/2018

Après Hydroelectric Tidal House, à Cape Town en 2014, l’agence Margot Krasojević Architects présente Harmonic Tidal Turbine Hotel, un nouveau projet basé sur la technologie marémotrice. L’hôtel, située en Chine, tirera son électricité des courants marins.
 

Dans la mer de Chine méridonale, le projet se trouve sur une ile au Sud de la baie de Yalong : l’île Hainan. Son littoral est composé de zones à l’abris des intempéries, alors que d’autres parties de la côte sont soumises à des vents intenses, et où la force des vagues est importante. C’est donc là que les turbines ont trouvé leur place, pour être le plus rentable possible. L’hôtel exploitera donc l’énergie marémotrice pour produire sa propre électricité.
A travers cette série de projets, l’agence insiste sur le dialogue primordial entre l’architecte, l’ingénieur, le designer industriel et le spécialiste du développement durable. Le projet Harmonic Turbine combine un aménagement intérieur compatible avec le programme hôtelier, une architecture pleinement contemporaine, et un système de fonctionnement durable.  Au delà d’offrir des chambres de grand standing à ses client, l’hôtel s’inscrit dans le futur. En effet, l’électricité produite par la marée permettra à la fois d’alimenter l’hôtel, mais également les structures situées dans les alentours, pendant les périodes touristiques creuses.
 
 
 
Il était primordial que les turbines s’intègrent dans le dessin du bâtiment. Celui-ci se compose de deux éléments en aluminimun, telle la coque d’un bâteau qui s’adosse à la falaise. Les turbines se trouveront sous l’hôtel, dont une partie s’adaptera à la marée, se déplassant aux grés du niveau de la mer. On accède au hall d’entrée par un grand escalier et une rampe. Une grande pièce commune, reliée à 30 chambres, permettra aux client d’observer le mouvement de l’eau contre le bâtiment. Les fenêtres des chambres sont disposées de sorte que les vaguent viennent s’abattrent sur celles ci, lorsqu’elles s’écrassent contre la falaise. Bien que le projet soit à l’heure actuelle à l’état de concept, le studio d’architecture entend le faire évoluer afin de concrétiser cette collaboration entre architecture contemporaine et technologies durables.
 

Le studio de l’architecte Margot Krasojević travaille sur les problématiques actuelles que sont le développement durable, l’énergie renouvellable et l’architecture écologique. Basés à Londres et à New York, les équipes travaillent à travers le monde, comme pour l’aéroport de Doha au Qatar, une prison fonctionnant à l’hydro-électricité au Canada, ou encore pour un pont piéton permettant de filtrer l’eau, à Amsterdam. Après avoir travaillé aux côtés de Zaha Hadid, elle ouvre sa propre agence en 2000. Margot Krasojević donne des conférences aux Etats-Unis, en Australie ou encore en Angleterre, autour des thématiques qui sont chères à l’agence qu’elle a fondée.