06/02/2019

Baumschlager Eberle Architekten et SCAPE Architecture signent à Paris, pour le nouvel éco-quartier Clichy-Batignolles, un projet tertiaire fondamentalement ambitieux à énergie positive. Décryptage.

A l’entrée nord-ouest du nouveau quartier Clichy-Batignolles le projet proposé par les architectes,  constitué principalement de bois,  est le premier immeuble de bureaux parisien à produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. La décision toutefois de choisir un matériau de construction renouvelable a été non seulement prise pour des raisons de durabilité mais aussi et avant tout de pragmatisme. A cheval sur une ligne de chemin de fer il fallait en effet que le projet soit, à terme, le plus léger possible.

Green Office Enjoy dans le nouveau quartier Clichy-Batignolles (copyright Luc Boegly)

Nécessairement ancré dans le sol, le projet fait corps avec le site. Cette interaction particulière tient en effet à la structure même de l’édifice qui prend son origine dans une importante dalle de béton lui permettant alors de recouvrir la voie ferrée et ainsi absorber les vibrations causées par le passage des trains.
Exemple d’espace public mis en place par le projet (copyright Luc Boegly)

Pour ce qui en est de la structure de l’édifice à proprement parler, les architectes de l’équipe de Baumschlager Eberle ont opté pour le bois qu’ils maîtrisent parfaitement et qui, est également pour de nombreuses autres raisons (économiques et méthodologiques notamment) rapidement apparu comme la meilleure solution.
Le socle du projet, en béton, permet de l’asseoir dans le grand paysage (copyright Luc Boegly)

La structure, extrêmement légère et efficace, est organisée autour d’un système poteau-poutre en bois lamellé-collé et s’élève ainsi au dessus donc du socle de béton précédemment évoqué. Les planchers des différents étages sont réalisés en pin stratifié croisé et équipés d’un système d’isolation acoustique, tandis que les façades sont elles montées grâce à des panneaux de particules orientées (OSB), puis plus tard recouverts par l’enveloppe visible en aluminium.
Apparition des éléments de structure en bois (copyright Luc Boegly)

La durabilité est un sujet essentiel dans le processus d’élaboration qu’utilisent ici les architectes de Baumschlager Eberle et SCAPE. En plus de l’utilisation à très grande échelle d’un matériau durable comme le bois qui, non seulement fonctionne comme un réservoir à carbone mais permet aussi une mise en oeuvre sur chantier nettement plus écologique, ils tirent en effet également habilement profit des très grands espaces de toiture du bâtiment sur lesquels repose un système photovoltaïque qui permet en fin de compte de recueillir la quantité d’énergie supplémentaire à l’origine du surplus propre de l’ensemble.
Le projet mérite donc son label énergie positive pour ses aptitudes techniques, mais aussi pour le confort, l’expérience de l’espace, et la beauté des espaces extérieurs qu’il apporte tous les jours aux personnes qui y travaillent.