28/04/2017

Réuni  jeudi 20 avril à l’initiative du ministère du Logement et de l’Habitat durable, le jury du Grand Prix de l’urbanisme 2017 a récompensé Pierre Veltz, ingénieur, sociologue et économiste.

saclay-maquette-pierre veltz grand prix urbanisme
Maquette Paris-Saclay. Photo © Amélie Luquain

Ingénieur de première formation, chercheur en sciences humaines (économie et sociologie), Pierre Veltz a d’abord travaillé dans le domaine de la planification urbaine au sein de l’administration. Durant la décennie 1980, il a dirigé la recherche à l’Ecole des Ponts. Créateur, en 1985, du Laboratoire Techniques, territoires et sociétés (LATTS), il a contribué, en lien avec la DATAR, à refonder une doctrine de l’aménagement du territoire résolument pro urbaine, revalorisant le rôle de Paris et des métropoles. De 1999 à fin 2004, il a été directeur de l’Ecole des Ponts. Il y élargit la place des sujets urbains et environnementaux et contribue au lancement du Polytechnicum de Marne-la-Vallée, avec l’idée de créer un grand pôle centré sur les villes et les territoires. Il a ensuite dirigé l’Institut des hautes études de développement et d’aménagement des territoires (IHEDATE), cycle de formation pour les professionnels. En 2008, Pierre Veltz dirige la mission d’études sur le Grand Paris auprès de Christian Blanc et participe à la mise en place du Grand Paris, du Grand Paris Express ainsi qu’à la consultation des urbanistes. À partir de 2009, il s’immerge dans le projet de Saclay, d’abord comme délégué ministériel puis comme président directeur général de l’établissement public d’aménagement et de développement. Outre le pilotage d’une opération de grande ampleur – la Silicon Valley française – il a notamment lancé à Saclay des projets innovants dans les domaines de l’environnement et du numérique.
Ses recherches et ses enseignements portent sur les transformations du travail, de l’entreprise et des territoires, confrontés à la mondialisation et à la révolution numérique. Il est très engagé dans la réforme de l’enseignement supérieur. Auteur fécond, on note parmi ses ouvrages : Mondialisation, villes et territoires. L’économie d’archipel (1996), La Grande Transition. La France dans le monde qui vient (2008), Paris, France, Monde. Repenser l’économie par le territoire (2013), Petite ensaclaypédie (2014), La Société hyper-industrielle (2017). Ce dernier livre met l’accent sur les logiques économiques territoriales de l’industrie de demain, en lien étroit avec le développement des services et les technologies numériques.
Pierre Veltz a été désigné Grand Prix de l’urbanisme face a Jacques Lévy, géographe, chercheur enseignant à l’école polytechnique de Lausanne, directeur du laboratoire Chôros et du programme doctoral Architecture et Sciences de la ville ; Philippe Madec, architecte et urbaniste, enseignant chercheur, qui a développé une approche écoresponsable du projet architectural et urbain ; et Alfred Peter, paysagiste et urbaniste, qui s’est fait connaître sur des projets établissant un lien entre mobilité, urbanisme et espace public, notamment à Strasbourg.
Si par ce Grand Prix, le jury a salué la recherche en urbanisme, on peut se demander ce que signifie de récompenser le PDG de l’EPA Paris-Saclay, une zone d’aménagement de grande ampleur qui consomme des terres arables et dont le modèle du cluster est fortement critiqué, à l’heure où l’on doit réparer les dégâts de ses homologues …
 
 
Composition du jury
Président du jury : Paul Delduc, directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN).
Les élus : Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole ; JeanLuc Moudenc, président de Toulouse Métropole.
Les personnalités internationales : Oriol Clos, architecte et urbaniste, Barcelone ; Paola Viganò, Grand Prix de l’urbanisme 2013, Milan.
Les professionnels qualifiés : MarieDouce Albert, journaliste au Moniteur ; Éric Bazard, directeur général de la SPL DeuxRives ; Alain Bourdin, chercheur et professeur à l’École d’urbanisme de Paris, directeur de la Revue internationale d’urbanisme ; Romain Champy, Euralille, Palmarès des jeunes urbanistes 2016 ; Alexandre Chemetoff, Grand Prix de l’urbanisme 2000 ; Antoine Loubière, rédacteur en chef de la revue Urbanisme ; Ruth Marquès, présidente de section au Conseil général de l’environnement et du développement durable ; Ariella Masboungi, Grand Prix de l’urbanisme 2016 ; Jacqueline Osty, paysagiste, Grand Prix du paysage 2005 ; Marion Talagrand, Palmarès des jeunes urbanistes 2007 ; Isabelle Vallentin, Directrice générale de Sequano ; Agnès Vince, directrice chargée de l’architecture, adjointe au directeur général des patrimoines, ministère de la Culture et de la Communication.