13/06/2016

La galerie Serpentine expose du 10 juin au 9 octobre son pavillon tant attendu par les britanniques, conçu cette année par BIG. Pour la première fois, il sera entouré d’autres microarchitectures : les Summer Houses.

serpentine_pavillon_BIG

Comme chaque année, la commission de la Serpentine* (Julia Peyton-Jones, directeur du programme d’été et Hans Ulrich Obrist, directeur artistique) invite un architecte renommé, qui n’a jamais bâti en Angleterre, à concevoir un pavillon, afin de proposer une exposition construite au grand public. Cette fois-ci, la flèche élancée du 16e pavillon, conçu par Bjarke Ingels Group (BIG) (Copenhague/New York), attire le visiteur à travers Hyde Park et Kensington Gardens. Revisitant un élément fondamental de l’architecture – le mur de briques – BIG propose un pavillon au « mur décompressé » doté d’une structure de « briques » évidées en fibres de verre, empilés les uns sur les autres. Avec sa forme aussi libre que rigoureuse, à la fois modulaire et sculpturale, transparente et opaque, la structure offre différent point de vue selon l’endroit où l’on se positionne : l’élévation nord-sud du pavillon est un rectangle parfait tout en transparence, tandis que celle est-ouest développe une silhouette ondulante et opaque. Par conséquent, la présence devient absence, l’orthogonal devient curviligne, la structure devient sculpture.

serpentine_pavillon_BIG

serpentine_pavillon_BIG

serpentine_pavillon_BIG

A ses côtés, 4 architectes conçoivent des pavillons dits Summer Houses inspirés par le temple de la reine Caroline, une maison d’été de style classique construite en 1734 par William Kent.

serpentine_summer house_temple-caroline
Queen Caroline’s Temple, Kensington Gardens, London © Garry Knight

Kunlé Adeyemi conçoit la réplique inverse du temple de la reine en agençant des blocs de grès rugueux afin de générer des éléments de base de l’architecture : chambre, porte, fenêtre, mais aussi espace de repas et de détente.

serpentine_summer house_Kunlé Adeyemi
Serpentine Summer House 2016 designed by Kunlé Adeyemi (NLÉ)

Barkow Leibinger, inspiré par un autre pavillon de William Kent qui tournait mécaniquement sur lui-même, travaille sur des vues à 360° sur le parc à partir d’une série de bandes structurelles ondulantes.

serpentine_summer house_Barkow Leibinger
Serpentine Summer House 2016 designed by Barkow Leibinger

Yona Friedman érige un fragment de sa Ville Spatiale, concevant une structure modulaire propre au concept d’architecture mobile.

serpentine_summer house_Yona Friedman
Serpentine Summer House 2016 designed by Yona Friedman

Asif Khan s’intéresse à l’emplacement du temple de la reine Caroline, positionné de telle manière qu’il puisse attraper la lumière du soleil du lac Serpentine. Son pavillon se compose d’une enfilade de trois pièces aux différentes qualités spatiales, articulées par une ligne ondulée de montants en bois qui définissent un contour poreux.

serpentine_summer house_Asif Khan
Serpentine Summer House 2016 designed by Asif Khan

* Voir Yana Peel au commande de la Galerie Serpentine

Amélie Luquain

Courtesy Gallerie Serpentine © Iwan Baan

Programmation pavillon Serpentine et Summer Houses

Pour prolonger la lecture, rendez-vous au numéro 377 de CREE