03/10/2017

Chiatura. Tskaltubo. Deux sites géorgiens aux sonorités gutturales. Deux localités oubliées de l’empire soviétique. Un site minier et une villégiature thermale, où des milliers de prolétaires ont tour à tour souffert et guéri. Deux toponymes étrangement associés à la trajectoire de Joseph Staline, l’un à l’aube de son militantisme, l’autre au crépuscule de sa vieillesse ombrageuse. Deux paysages travaillés par les hommes et réinvestis par la nature. A voir absolument, de très beaux reportages du vidéaste Christian Barani. Une exposition présentée du 16 septembre au 15 octobre 2017 à la Station Ausone à Bordeaux.

Chiatura © Christian Barani
Tskaltubo © Christian Barani