30/11/2017
L’Atelier Tarabusi livre un immeuble de bureau dans un secteur de la métropole lilloise dédié aux start-up et autres entreprises des TIC. Rigoureux et rationnel, le projet construit sa façade avec un unique élément en terre cuite normalement utilisé pour l’habitat individuel.  
Inauguré en juin 2017, le « Doge », une opération tertiaire de 5 100 m2, s’inscrit dans la ZAC des Rives de la Haute-Deûle. Le développement de ce secteur de la métropole lilloise s’appuie sur l’ancienne filature Le Blan et Lafont, fleuron du textile au début du XXe siècle, qui fermât définitivement ses portes en 1989, laissant 2 500 personnes au chômage. Remarquable « château de l’industrie », l’usine réhabilitée par Vincent Brossy héberge désormais une pépinière d’entreprises du secteur des technologies et de la communication. Le vaisseau de brique troque chaîne et trame des tissus pour les fibres et les nœuds des réseaux informatiques, au sein d’un quartier dont le nom, Euratechnologie, affirme la persistance dans la mutation des activités économiques.
Les bureaux du « Doge » accompagnent la croissance de ce parc d’activité. Le cahier des charges établi lors du concours organisé par le promoteur à la demande de l’aménageur prescrivait l’utilisation de la terre cuite pour répondre au contexte local. Une contrainte que l’architecte Paolo Tarabusi a su interpréter de manière originale. Plutôt qu’un appareillage de brique, Tarabusi a choisi d’employer en façade un produit habituellement utilisé pour la réalisation de jambage dans l’habitat individuel. Posé brute et sans enduit, cet élément tiré du catalogue Terreal donne son identité au projet. La démarche n’est pas sans rappeler celle d’un autre architecte, comme Tarabusi, un Génois installé en France, Renzo Piano, qui détourna des bardeaux de terre cuite pour les poser en façade d’un ensemble de logements construits rue de Meaux, et déclina ensuite le procédé dans plusieurs projets.

Jambages siamois

L’application du produit catalogue au secteur tertiaire n’a nécessité qu’une adaptation minime, compatible avec un budget de construction serré. Les jambages sont fabriqués par paire, et sortent comme jumelés des lignes d’extrusion. Les deux pièces disposées en miroir sont séparées par la cassure d’une ligne en creux. C’est précisément ce sillon introduisant une fragilité volontaire qui a été supprimé de la chaîne de fabrication. Devenue monolithe de terre cuite, la pièce présente une cavité qui a été comblée avec du ciment armé de deux torons. Les pattes de fixation des éléments béton ont été scellées dans ce béton. Posé suivant un intervalle tant plein que vide, le meneau de terre cuite est l’unique pièce verticale de la façade. Il est recoupé horizontalement par un bandeau en ciment blanc préfabriqué qui marque chaque hauteur d’étage, évocation minérale des pierres claires insérées dans les appareillages de brique des façades de la région. Une pièce de céramique également disponible au catalogue de Terreal a permis de faire les raccords d’angles, s’adaptant aux situations où les façades ne suivent pas une géométrie perpendiculaire.
1500 pièces ont été posées sur l’ensemble du bâtiment suivant des méthodes d’assemblage à sec. Rationaliste dans l’âme, Paolo Tarabusi a voulu révéler à l’œil averti le caractère non porteur des pièces de façades, en ménageant un creux entre les terres cuites et les bétons. Les menuiseries bois ont été installées en retrait, et leurs montants verticaux sont dissimulés par les éléments de façade. Vibrant des lignes verticales de « peignage » prévues pour accrocher l’enduit sur les jambages, le Doge peut apparaître fermé dans sa radicalité. Une impression de forteresses qui se dissipe une fois à l’intérieur, largement ouvert sur le quartier. _ON
 

 

Maîtrise d’ouvrage : Nacarat
Maîtrise d’œuvre : architecte : Atelier Tarabusi – Paolo Tarabusi avec M. Del Gaudio, A. Benarroche, I. Feltrin, M. Kopecky, A. Raffaelli. BET TCE : PROJEX.
Surface : 5 080 m2
Coût : 6 M€ HT
Labelisation : BREEAM niveau very good

 

Principaux matériaux utilisés
Élément en terre cuite : brique monolithe à hauteur d’étage, Terreal
Béton préfabriqué : BMP béton matériaux préfabriqués
Menuiserie aluminium : Wicona
Menuiserie bois : Riche
Isolant façade : Kingspan Kooltherm

 

Courtesy Atelier Tarabusi / Sergio Grazia