28/06/2017

Contenu sponsorisé

A l’approche des vacances, un roadtrip architecture et hédonisme en Toscane à la découverte des nombreuses caves à vin qui jalonnent la région. Ici comme à Bordeaux, les grands vignobles font appel à des architectes de renom pour construire leurs chais.

Caves d’Antinori, Marco Casamonti pour Archea Associati © Antinori

Caves d’Antinori, Marco Casamonti pour Archea Associati © Antinori

Caves d’Antinori, Marco Casamonti pour Archea Associati © Archea

Direction Florence où nous attend la toute dernière Audi A5 cabriolet. Subreptice mais élégante, elle est équipée des dernières technologies en matière de sécurité et de connectivité pour rendre le trajet agréable. Outil de plaisir idéal pour découvrir cette région qui pénètre les sens, elle nous amène tout d’abord au cœur du Chianti à la découverte des monumentales caves d’Antinori conçues par Marco Casamonti pour Archea Associati. Au premier regard, aucun signe extérieur de la cave. C’était l’une des prérogatives imposées à l’architecte. La création de l’Homme se fond dans la nature pour devenir un écrin mystérieux en parfaite emphase avec le calme et la patience nécessaire à la conception d’un grand cru. La cave ne s’intègre pas au paysage, elle est le paysage. Pour autant le résultat n’a rien d’un bunker. Divers puits offrent un chemin à la lumière et l’immense baie vitrée qui parcourt l’ensemble du bâtiment en acier corten offre une vue à couper le souffle. L’intérieur lui, ressemble à un décor de film James Bond. Porté par un infini jeu de spirales et de volumes répartis sur 50 000 mètres carrés.
Caves de Rocca di Frassinello, Renzo Piano © Laurent André

Caves de Rocca di Frassinello, Renzo Piano © Laurent André

Cent trente kilomètres plus au sud, c’est une toute autre architecture qui nous attend : les caves de Rocca di Frassinello, font écho au passé médiéval de ces terres. Propriétaire et fondateur du domaine, le magnat de la presse italien Paolo Panerai a fait appel à son ami de longue date Renzo Piano pour concevoir l’édifice. L’architecte ayant baigné dans le milieu viticole durant son enfance comprend l’essence du métier de vigneron et réalise une structure fonctionnelle. Ainsi l’immense terrasse qui offre une vue sur le domaine n’a rien du délire mégalomaniaque d’un seigneur en manque de serf : la récolte effectuée, les camions déposent les raisins sur l’esplanade. Les meilleurs grains rejoignent alors directement les cuves situées à l’étage inférieur et reliées à la terrasse par des trappes dissimulées dans les briques rouges. Un cheminement vertical idéal pour le travail du fruit qui évite également l’utilisation de pompes gourmandes en énergie. Au cœur du complexe se trouve la plus importante des salles : la cave de vieillissement. Enfoui sous terre, ce théâtre de 40 m de côté est l’âme du domaine : 2500 barriques qui renferment un or rouge en pleine maturation. La conception de la pièce garantit une température et une humidité optimales sans recours à un procédé artificiel. Au centre de la pièce qui sert parfois de salle de concert, un puits de lumière relié à la terrasse. Les rayons de soleil y pénètrent grâce à un habile jeu de miroirs orientables situés au sommet de la tour. Cette dernière est probablement l’une des seules coquetteries de Renzo Piano. Parce que la fabrication n’est pas qu’une histoire de technique mais aussi d’émotion, il souhaitait pouvoir offrir un point de vue privilégié sur le vignoble. Un espace isolé, où la contemplation de la nature mène à la méditation. David LaChapelle qui a séjourné sur le domaine y trouvera l’inspiration et offrira en souvenir une émouvante réinterprétation du Jardin d’Eden, visible dans le hall principal.
Un attachement du vignoble à l’art que l’on retrouve dans l’exposition conçue par l’architecte Italo Rota et dédiée aux Etruscans, peuple ayant occupé les lieux sept siècles avant Jésus Christ, et déjà, producteurs de vin. Les vestiges de leur vie sur ces terres sont visibles à l’extrémité du domaine.
Cantina Petra, Mario Botta © Audi France

Cantina Petra, Mario Botta © Audi France

Cantina Petra, Mario Botta © Audi France

Troisième et dernière étape de ce voyage viticole, la très moderne cantina Petra dans le Maremme. Conçue par Mario Botta elle a été creusée dans la roche et n’occupe de fait qu’une seule face, tournée vers la mer Tyrrhénienne. Jouant sur les volumes et les niveaux afin d’offrir un parcours de fabrication évident et écologique, elle reprend une architecture circulaire, habillée à l’intérieur du bleu emblématique de l’architecte. Le clou du spectacle est la cave de vieillissement, humidifiée naturellement grâce aux écoulements qui se fraient un chemin dans la roche.
Oeuvres monumentales de Mauro Staccioli © Audi France

Avant de rejoindre la sublime ville de San Gimignano pour une visite de la Galleria Continua (implantée dans un ancien cinéma reconverti en galerie d’art contemporain), faites un petit détour par Volterra pour découvrir les vingt œuvres monumentales de Mauro Staccioli. Pour profiter pleinement de l’expérience, le cabriolet est indispensable. D’autant que les routes – superbes – se prêtent au plaisir de conduite, à condition d’avoir la monture idéale…
 

Laurent André