10/06/2016

euro 2016
En cette année 1984, pas de polémiques vaines sur l’origine des joueurs des Archibracs et des Archibruts : inscrits ou non à l’Ordre, architectes, designers ou urbanistes, tout le monde était le bienvenue dans ces parodies d’équipe de la coupe d’Europe, qui se déroulait alors en France. Si l’antagonisme des deux formations ne saute plus aux yeux, il était pourtant bien réel. -Bracs et -Bruts défendaient des positions architecturales bien tranchées : néo-rationalistes emmenés par Paul Chemetov, face aux post-modernistes – représentants d’un mouvement abusivement réduit à une version publicitaire de l’historicisme – guidé par Bernard Huet. Archicréé sponsorisait les deux équipes. Après la photo souvenir au pied de la dame de fer, les joueurs se rendirent porte d’Orléans pour un choc des titans dont le score est sorti des mémoires. Le résultat de l’Euro 84 est par contre bien connu : la France l’emporta sur l’Espagne 2 à 0. 
 
 
Trophée archi-crée 1984
« Archibruts contre Archibracs »
 
« Les Archibruts » (maillots blancs)
Entraîneur : Paul Chemetov
Joueurs : de gauche à droite, premier rang : Pierre-Louis Faloci, Roland Castro, Philippe Robert, Jean-Pierre Vitrac, Christian Germanaz, Didier Maufras. Deuxième rang : gardien, Claude Vasconi, Marc Berthier, Jean-Pierre Watel, Ronald C. Sportes, Antoine Stinco, Roland Simounet, Georges Maurios, Pierre Colboc, Yves Lion. 
 
Arbitre : Thierry de la Brosse, architecte, président de l’Office professionnel de qualification des architectes d’intérieur, Yves Dauge, directeur de l’urbanisme et des paysages, Jean-Pierre Queré, directeur de l’architecture de la Ville de Paris
 
« Les Archibracs » (maillots bleus)
Entraîneur : Bernard Huet
Joueurs: de gauche à droite, premier rang : Bernard Tschumi, Manolo Nuñez, Antoine Grumbach, Fernando Montès. Deuxième rang : Dominique Montassus, Stanislas Fiszer, Alain Sarfati, Philippe Starck, Jean Nouvel, Daniel Rubin, Bernard Trilles, Roger Tallon, gardien. 
 
Arbitres : Jean-Pierre Duport, directeur de l’architecture, Claude Parent, architecte, Florence Contenay, directrice de l’Institut français d’architecture. 
 
Décoration du stade : Génie civil de la Direction de l’architecture de la Ville de Paris. 
Fanfares : Octave Callot, sons de cuivre (responsable Vincent Gielly) et Association Jazzophile (responsable Olivier Brard). 
Animation : majorettes de l’Ecole Camondo, chanteurs de l’Ecole spéciale d’architecture, clowns de UP1. Commentateur du match : Michel Cantal-Dupart
 
© Gaston Bergeret