13/02/2017

La transformation de la faculté Paris II Panthéon Assas en « Learning Center » par Alain Sarfati Architecture interroge sur le passage d’une remise aux normes à celui d’une complète restructuration-extension.

sarfati_assas_bibliotheque
© Noëlle HOEPPE

 
Construite en 1960 par Noël Le Maresquier, la faculté Paris II Panthéon Assas s’avérait en 2000 vétuste, exiguë et inadaptée au nombre croissant d’étudiants. La menace de sa fermeture imposait une remise aux normes. Protection incendie et sécurité ont été les premiers fers de lance de cette restructuration ; une commande technique complétée dans un premier temps d’une bibliothèque. Convaincue par cette première opération, un chantier en appelant un autre, l’université a demandé à l’agence Alain Sarfati Architecture de poursuivre la restructuration-extension avec restaurants, salles de sport, salles de réunions, salles de cours et patio. Passant de 25 000 m2 à 30 000 m2, les études et les chantiers s’étaleront sur une quinzaine d’années.
sarfati_assas_escalier
A l’extérieur, l’escalier monumental conçu pour palier aux problèmes de sécurité est devenu le signal du bâtiment © Christophe DEMONFAUCON

sarfati_assas_circulations
L’escalier a double révolution vient doubler les unités de passage © Guillaume GUERIN

« D’une simple commande de mise aux normes, on est passé à la réalisation d’un espace plurifonctionnel qui s’est développé sur l’intégralité du bâtiment » précise l’architecte. Pour le concevoir, il s’est interrogé sur les conditions d’adaptabilité de l’espace aux nouveaux processus de travail et d’acquisitions des connaissances, liée à la nouvelle « génération vautrée » capable d’apprendre allongée sur des sofas, ordinateur sur les genoux (des dispositions aujourd’hui pompeusement baptisées du terme de Learning Center, dont l’exemple le plus emblématique semble être celui de l’EPFL à Lausanne). Pour Sarfati, la transformation de la société doit avoir un impact évident sur l’architecture. Rejetant l’espace neutre et polyvalent qu’il compare à celui d’un parking, il revendique une architecture fluide certes, mais surtout métaphorique, poétique et atmosphérique : « l’architecture se doit d’être plus émouvante qu’impressionnante ». Selon lui, elle doit produire du sens et offrir une multitude d’interprétation possible et non univoque, de la même manière que l’œuvre contemporaine est « œuvre ouverte », théorisée par Umberto Ecco en 1965*.
sarfati_assas_hall
Le hall, à l’origine hall de gare, devient un espace connecté augmenté d’une mezzanine où les salles collaboratives sont en libre service © Axel DAHL

sarfati_assas_hall-poteaux
Les poteaux colorés du hall soutiennent la nouvelle bibliothèque et complètent la colonnade de poteaux existants en acier qui ont été traités au feu © Guillaume GUERIN

sarfati_assas_bibliotheque
La nouvelle bibliothèque est abritée sous un plafond en membrane tendue aux courbes et à la blancheur évocatrices : nuages, vagues qui s’entrechoquent ou voutes romanes sont autant de métaphore possible © Guillaume GUERIN

L’université ne se dévoile pas au premier coup d’œil, mais propose une promenade urbaine, induisant des découvertes permanentes et quotidiennes. « Ici, c’est un peu comme une table à la française, où les mets se succèdent, depuis l’apéritif, l’entrée, le plat, le fromage, les desserts jusqu’aux entremets ; une conception radicalement différente des chinois, qui mettent tout sur la table », menu servi à table contre buffet à volonté, ironise l’architecte. Ces principes sont transformés en dispositifs spatiaux : diversité, variation, articulation. Ils engendrent une multitude d’espaces conviviaux, non disparates mais différents, articulés à l’ensemble tout en restant autonomes. Chacun des projets a trouvé son origine dans les contraintes qu’étaient la mise en sécurité, la mise aux normes, l’amélioration technique ou l’optimisation du programme ; une inversion du processus habituel de conception. L’occasion pour Sarfati de mettre en garde contre des programmations aujourd’hui trop détaillées, si précises qu’elles en deviennent inaptes à suivre l’évolution des pratiques.
* Théorisation de l’œuvre contemporaine dite ouverte par opposition à l’œuvre classique très déterminée. L’œuvre ouverte ne peut jamais être réduite à une seule interprétation.
sarfati_assas_patio
En lieu et place d’un terrain en jachère, le patio sous ses parois de verre assure un rôle de transition entre le calme de la bibliothèque et l’animation du hall. Il se compose de deux zones distinctes favorisant le travail individuel ou collaboratif © Axel DAHL

sarfati_assas_restaurant
La restauration se répartit sur trois espaces différents qui communiquent directement avec le grand patio central © Christophe DEMONFAUCON

sarfati_assas_planches
Encerclant le patio, les « Planches » à ciel ouvert constituent un nouvel espace de détente ou de travail © Christophe DEMONFAUCON

 

Amélie Luquain

 
 
Fiche technique
Centre universitaire. Maîtrise d’ouvrage : Université Paris II – Panthéon-Assas. Maîtrise d’œuvre : Alain Sarfati Architecture. BET, économiste, OPC : EGIS. Lieu : 92 rue d’Assas, 75 006 Paris. Performance énergétique : conformité réglementaire 2000. CalendrierConcours : 2000. Études / Études Générales – 2001 /2002 Bât. E – 2003 Bât. ABCD – 2004 / 2005 Bât. F : 2011 Espaces Extérieurs : 2014 Appels d’offre / Bât. E – 2003 Bât. ABCD – 2006 Bât. F – 2011 Espaces Extérieurs – 2015 Livraisons / Bât. E – 2007 Bât. ABCD – 2012 Bât. F – 2015 Espaces Extérieurs – 2016. Surface : 28 300 m2 Montant global des travaux : 47 400 000 € HT
 
Programme
1 bâtiment entièrement équipé du Wifi et accessible sur 8 étages – 6 amphithéâtres – 51 salles de TD – 14 locaux dédiés aux associations étudiantes – 3 lieux de restauration nouvelle génération – 1 salle de sport – 5 salles collaboratives – 17 écrans tactiles dans les salles de travaux dirigés -1 système de contrôle d’accès par badge – 3 murs de 9 écrans dont 1 dédié à la vie associative – 28 écrans d’informations installés sur l’ensemble du bâtiment – 4 appartements pour les professeurs invités – 1 nouvelle bibliothèque de 2500m2 offrant – 1 salle de lecture de 1 800 m2 – 450 places – 700 m2 de réserves et de bureaux – 1 Patio et ses « planches » en extérieur